Plantes pour berges, rives et étangs

De nombreuses plantes de zone humide sont adaptées à la vie aux bords d'étendues d'eau, de petits plans d'eau, en particulier autour des grands bassins de jardin, voir autour des berges d'un étang. Ces plantes semi-aquatiques sont appelées les hélophytes. Les hélophytes sont des végétaux développant un appareil végétatif et reproducteur totalement aérien, mais développant leurs systèmes radiculaires (racinaires) dans un substrat gorgé d'eau, constament mouillé.

Attention, les étangs peuvent se faire coloniser, envahir par certaines plantes de surface, en particulier des lentilles d'eau comme Lemna minor. Ces envahisseuses invasives sont quasiment impossibles à éradiquer ou à enlever de la surface, il en reste toujours quelque part, invisible ou inaccessible! Faîtes très attention aux plantes de surface car elles ont tendance à se développer rapidement (trop) et à envahir la surface du plan d'eau, créant un ombrage de plus en plus opaque pour les "plantes du dessous".

Conseils rapides pour la plantation : utilisez des paniers de plantation pour planter les plantes submergées et émergentes comme les lys, l'iris jaune ou iris clajeux violet. Repérez près de la surface lors de la première plantation, ou lorsque les plantes poussent au printemps; déplacez plus profondément quand les plantes sub-aquatiques ont grandi. Délimitez les zones de plantation autour des racines grâce aux paniers (ou pots) aux zones peu profondes de votre étang, puis lestez avec des cailloux. Cela donne à vos paniers et aux superficies plantées, un aspect fini naturel, tout en évitant d'endommager les plantes, et cela les protègent des courants d'eau. Ajoutez des variétés de plantes vivaces résistantes à votre région car elles reviennent année après année et offrent un merveilleux retour sur investissement, au contraire des plantes annuelles dont la repousse annuelle est plus aléatoire en milieu humide. Divisez les systèmes racinaires épais (les Iris par exemple) et difficiles chaque année ou presque. Sans séparation régulière des racines, certaines hélophytes colonisent, en excès, les berges d'un étang. La séparation des racines est meilleure pour les plantes et permet de replanter les divisions ailleurs pour étendre la plantation : vous en avez plus pour votre argent! Si votre plan d'eau n'a pas de zones fixes, placer des plantes flottantes dans des lits peu profonds avec une barrière flottante fixée évitant les débordements de zone. Vous pouvez aussi ancrer les plantes à un rocher avec du fil de pêche. Sinon, les plantes flottantes risquent de flotter jusqu'à l'aspiration du système de filtration.

La thalie blanchie, Thalia dealbata, en étang

Un étang se définit comme une masse d'eau peu profonde pour que les plantes d'eau enracinées poussent partout et un corps d'eau qui manque d'action sur les rives. Autrement dit, l'eau est presque stagnante, et la colonne d'eau n'est pas très profonde, permettant à la lumière de parvenir aux plantes aquatiques d'effectuer la photosynthèse chlorophillienne. Les plantes grimpantes sont absentes de ces milieux naturels très paludéens.

L'une des caractéristiques les plus importantes des étangs est donc la présence d'eau stagnante, qui fournit l'habitat des plantes et des animaux des zones humides. Des exemples familiers peuvent inclure les nénuphars (plantes) ou la vanille d'eau, les grenouilles (amphibiens), les tortues (reptiles) et les hérons (oiseaux). Souvent, toute la berge de l'étang est bordée par les zones humides, une zone palustre, et ces zones humides soutiennent la chaine alimentaire aquatique, fournissent un abri pour la faune et stabilisent le rivage de l'étang. Certains animaux de pâturage, comme les oies et les rats musqués, consomment directement les plantes hélophytes comme source de nourriture. Dans de nombreux autres cas, cependant, les plantes des étangs tombent dans l'eau et se dégradent. Un grand nombre d'invertébrés se nourrissent alors des plantes en décomposition, et ces invertébrés fournissent des aliments pour les espèces de zones humides, y compris les poissons, les libellules et les hérons. L'eau libre peut permettre aux algues de se développer, et ces algues peuvent soutenir une autre chaine alimentaire qui comprend des insectes aquatiques et des alevins ou vairons. Un bassin, par conséquent, peut avoir des combinaisons de trois réseaux alimentaires différents, l'un basé sur des plantes plus grandes, l'une basée sur des plantes décomposées et l'autre à base d'algues. Par conséquent, les étangs ont souvent un grand nombre d'espèces animales différentes en utilisant le large éventail de sources alimentaires. Ils constituent donc une source importante de diversité biologique dans les paysages.

Les étangs verts sont des étangs qui se dessèchent pendant une partie de l'année, conduisant à ce que les étangs verts naturels n'ont généralement pas de poisson. Les étangs verts sont ainsi appelés parce qu'ils sont typiquement à leur point culminant au printemps (le terme "vernal" signifie le printemps). L'absence de poisson est une caractéristique très importante, car elle fournit aux amphibiens des lieux de reproduction sans prédation par les poissons. Par conséquent, l'introduction de poissons dans un étang peut avoir de graves conséquences néfastes. Dans certaines parties du monde, comme la Californie, les étangs vernaux ont des espèces de plantes rares et en voie de disparition qu'il convient de préserver.