Plantes aquatiques invasives : bien ou méfait?

La plupart des végétaux aquatiques trouvent un équilibre entre eux, mais certaines plantes aquatiques, submergées ou de surface, se transforment en végétaux invasifs sous certaines conditions. Ces plantes aquatiques invasives sont quelques rares fois des bienfaits pour le milieu (ré-oxygénation par exemple) mais le plus souvent, ces invasives sont des méfaits, de véritables plaies pour le milieu aquatique colonisé et envahi. Certains animaux aquatiques, au régime alimentaire végétarien comme la carpe ou le PR, sont de bons habitants d'un environnement envahi par quelques végétaux tendres car leur régime alimentaire permet de réduire l'influence des envahisseurs sur les plantes indigènes.

Toutefois, certains de ces végétaux restent "immangeables" pour la plupart des espèces de poissons ou gastéropodes, et seul certains mammifères ont un ... poids suffisant pour contribuer à la lutte envers les plantes invasives. Pour exemple, seul l'hippopotame est capable de consommer en quantité la jacinthe d'eau en Afrique. Cette jacinthe d'eau est d'ailleurs régulée au niveau européen par une législation tentant de contrer les effets néphastes des espèces exotiques envahissantes, c'est-à-dire les "invasives"!

les lentilles d'eau sont des plantes aquatiques invasives

Comme dans cet étang, une plante aquatique invasive se comporte comme un envahisseur total, dans la démesure.

Liste des espèces aquatiques qualifiées d'envahissantes par l'Europe en 2016 :
  • La cabomba de Caroline, Cabomba caroliniana;
  • La jacinthe d'eau, Eichhornia crassipes;
  • L'hydrocotyle fausse-renoncule, Hydrocotyle ranunculoides;
  • L'élodée d'Afrique, Lagarosiphon major;
  • La jussie à grandes fleurs, Ludwigia grandiflora;
  • Le faux-arum, Lysichiton americanus;
  • Le myriophylle du Brésil, Myriophyllum aquaticum;
  • La renouée perfoliée, Polygonum perfoliatum (Persicaria perfoliata).
La commission européenne interdit également la possession et la maintenance d'écrevisses exogènes telles que l'écrevisse de Louisiane, Procambarus clarkii, ou encore l'écrevisse des marais, Procambarus fallax. La célèbre tortue de Floride, Trachemys scripta est également concernée par cette interdiction de possession, échange ou vente.