Les plantes terrarium et aquaterrarium

Les plantes semi-aquatiques peuvent prendre place dans des environnements humides comme en terrarium, en aquaterrarium, en riparium ou en paludarium humide. Ces plantes de milieux humides, mais non strictement aquatiques, les amphiphytes (ou hélophytes terrestres) nécessitent juste de l'eau en permanence et peuvent même supporter quelques jours de sécheresse.

Des kits tout-en-un existent pour réaliser des aquaterrarium, comme le Tetra Repto Aqua Set qui propose une solution facile pour maintenir des reptiles aquatiques (tortues par exemple) et des batraciens (grenouilles) auxquels on peut associer quelques plantes aquatiques à feuilles dures. Quelles plantes tropicales pour paludarium et aquaterrarium : dans un paludarium avec une zone terrestre, sur un thème géographique amazonien incluant à la fois des grenouilles et des poissons, certaines plantes aquatiques ou semi-aquatiques correspondent mieux que d'autres à cet environnement. Le type de sol, l'humidité ambiante, les habitants, doivent être pris en compte au niveau de leur demande biologique. Le choix des plantes pour les terrariums humides doit également tenir compte du volume disponible, tant dans l'eau que dans l'air.

Les aquaterrariums ou paludariums proposent plusieurs types d'environnements, des biotopes très différents, allant de chaud et sec-humide pour la partie terrestre à très humide pour la partie mouillée au bord de l'eau. Les plantes habituellement suggérées pour un aquarium tropical tels que le cornifle immergé, avec son fort pouvoir oxygénateur dans l'eau, conviennent plutôt bien dans la mesure où les feuilles sont dures, pas tendres. Sur le début de la partie terrestre, constamment humide, des fittonias sont toutes indiquées. Un papyrus nain pourrait aussi être heureux si la lumière est assez forte. Avec plus de place, jonc du Nil peut remplacer le papyrus nain. Les mni-violettes africaines (quoique non origainres d'Amérique du Sud) pourraient aussi être un bon ajout comme le feraient des jeunes fougères et des palmiers. Les Broméliacées et les petites épiphytes tels que les Tillandsias pourraient constituer le décor du milieu, puis vers le haut où la température est plus chaude, plus seche et plus lumineuses, il faut essayer les plantes succulentes. Pour un effet de couches, vous pouvez ajouter quelques-uns des philodendrons à feuille fendue vers le haut à travers un décor de roches et de bois. Des accents dramatiques pourraient être créés avec l'araignée de belle-mère droit ou des bégonias sauvages. Une mise en garde, cependant : une bonne idée consiste à vérifier avec un vétérinaire spécialisé quant à la sécurité de l'utilisation des plantes vivantes autour des créatures vivantes. La plupart des plantes devraient croître correctement dans un mélange de terreau pour milieu humide (idéalement pour aquarium afin d'éviter des apports néfastes d'engrais chimiques), pour constituer un sol nutritif tout usage en supposant que vous êtes en mesure de fertiliser de temps en temps. Un peu de sable ou de gravier pour les plantes succulentes (grasses et cactus), cependant, pourrait s'avérer nécessaire. L'arrosage sera une question d'essais et d'erreurs, car cela dépendra de l'humidité ambiante, la température et la circulation de l'air, ainsi que le mélange de sol et les plantes que vous utilisez.

aquaterrarium avec plantes aquatiques dans l'eau et plantes terrestres sur la partie terrestre

En raison des conditions différentes, les terrariums humides et les aquaterrariums peuvent être classés en deux types :
  • l'aquaterrarium fermé : les variétés de plantes tropicales, telles que les mousses, les orchidées, les fougères et les plantes aériennes, sont généralement conservées dans des (aqua-)terrariums fermés, car les conditions sont semblables à celles de l'environnement humide et abrité des tropiques. Garder le terrarium fermé (assez hermétiquement) permet la circulation de l'eau, mais le terrarium doit être ouvert une fois par semaine pour éliminer l'excès d'humidité de l'air et des parois du récipient. Ceci est fait pour empêcher la croissance de la moisissure qui pourrait endommager les plantes vertes et décolorer les côtés du terrarium. Le terrarium doit également être arrosé de temps en temps, l'absence de condensation sur les parois du terrarium ou le flétrissement des plantes est un indicateur que le milieu très humide nécessite de l'eau pour conserver un très haut niveau d'hydrométrie. Les (aqua-)terrariums fermés nécessitent également un mélange spécial de sol, avec plusieurs couches de substrats, pour assurer à la fois de bonnes conditions de croissance et pour réduire les risques de dommages microbiens. Un moyen commun utilisé est un mélange de mousse (sphaigne), de tourbe, de vermiculite et de perlite. Le mélange doit être stérile afin d'éviter l'introduction de microbes, parasites, bactéries, potentiellement dangereux.
  • l'aquaterrarium ouvert : il est mieux adapté aux plantes sèches telles que les succulentes. Toutes les plantes ne nécessitent ni ne sont adaptées à l'environnement humide des terrariaux fermés. Pour les plantes adaptées aux climats secs, les terrariums ouverts et non scellés sont utilisés pour garder l'air dans le terrarium exempt d'excès d'humidité. Les terrarium ouverts fonctionnent également bien pour les plantes qui nécessitent plus de lumière directe du soleil, car les terrariums fermés peuvent piéger trop de chaleur, ce qui peut nuire à toutes les plantes à l'intérieur.